Découvrir l’alliaria petiolata et son parfum

alliaria petiolata

L’alliaria petiolata de son nom scientifique est une plante assez commune et très abondante dans la région française. L’alliaire est une plante aromatique, facile à connaître parmi les diverses plantes sauvages existantes. Elle peut être employée dans de nombreux plats en cuisine grâce à son doux parfum d’ail.

L’Alliaria Petiolata et son parfum facile à reconnaître

L’alliaire est très appréciée depuis longtemps et connue pour être une excellente source de vitamine C. L’odeur qu’elle dégage est exceptionnelle. Ses jeunes feuilles consommées crues offrent une saveur légèrement aillée. Le goût d’ail qu’elles procurent reste subtile, rien à voir avec le fait de consommer directement ce condiment, qui peut parfois laisser une haleine désagréable. Si les feuilles sont séchées ou bien cuites, elles perdent tout un intérêt gustatif.

Les graines à l’intérieur de ses fruits (appelé aussi siliques) lorsqu’elles sont écrasées remplacent aussi les graines de moutarde dans les différentes préparations de sauces. Il s’agit d’une technique culinaire découverte il y a de nombreuses années déjà. Au départ, les semences d’alliaria petiolata ont été utilisées pour conserver la nourriture. Au fil des années, les idées se sont multipliées afin de transformer cette plante en un véritable condiment incontournable en cuisine.

L’Alliaire officinale et l’odeur typique d’ail de ses feuilles

En France, l’alliaire nommée également pied d’âne, herbe sans pareille ou alliaire officinale pousse généralement au printemps dans les endroits frais et ombragés (tels que les forêts). Présente en plaine, il est possible d’en croiser jusqu’à 1000 m d’altitude environ. Considérée comme une plante bisannuelle, sa récolte s’entreprend début mars afin de recueillir les plus jeunes feuilles. Entre le mois d’avril et, mai, elle est en fleurs et vers le mois de juin les graines peuvent être cueillies. Chez cette plante, tout est pratiquement comestible. Afin de la reconnaître dans la flore, il suffit de prendre une feuille et la froisser pour ensuite sentir une légère odeur d’ail.

Avant la récolte, il est recommandé de connaître les différents stades de maturation de l’herbe sans pareille. Les feuilles, au premier stade, sont assez proches du sol et ressemblent à un cœur légèrement arrondi sur les côtés avec une teinte violette sur le dessous. Au fur et à mesure que la plante grandisse, les feuilles adoptent une forme plus triangulaire. Ses fleurs sont de couleur blanche et se regroupent au sommet de la tige pour former un petit paquet. Et quant aux graines, elles sont de couleur noire et sont renfermées dans les siliques. Il est difficile de se tromper de plante, car elle est unique.

Les meilleures astuces pour profiter de sa senteur

Au Sud comme au Nord, l’alliaire se consomme surtout fraîche et crue. La cuisson la fait perdre toutes ses propriétés. Il faut savoir qu’elle peut être utilisée comme expectorant naturel et antiseptique. La mélanger avec des aliments sur le feu la fait également perdre son parfum d’ail. En conséquence, mieux vaut s’en tenir à sa version la plus naturelle. Les jeunes feuilles et les fleurs, avec leur goût délicat, peuvent être employées pour relever la saveur d’une bonne salade ou décorer des plats.

En revanche, les graines ont une sapidité plus piquante, à peu près comme celle de la moutarde selon les habitués. Pour le coup, mélangées avec du sel, elles peuvent être utilisées comme condiment. A ce sujet, il existe de nombreuses recettes très prisées pour le goût allié que procurent les feuilles d’alliaire : sauce pesto, mayonnaise, œuf mimosa alliaire et salade en tout genre. Des recettes végétaliennes qui raviront toutes les papilles.

L’herbe sans pareille, une bonne mauvaise herbe

Cette plante sauvage proche de la famille des choux se rencontre dans tous les petits coins ombragés, au pied des haies ou en lisière. Le meilleur moment de la déguster est au tout début du printemps. Il est important de privilégier les jeunes feuilles afin de profiter de tous les bienfaits apportés par cette plante aromatique. En règle générale, elle s’invite toute seule et agrémente n’importe quel type de plats. Plaisante à regarder, l’alliaire ressemble parfois à une ortie, sans l’option urticante bien entendu.

Il existe plusieurs façons de la désigner : moutarde aillée, herbe à l’ail, ail-sans-ail ou encore alliaire officinale, le secret est de manger uniquement les jeunes feuilles pour ressentir la saveur légèrement aillée de la plante. Dans tous les cas, aucun risque d’avoir une haleine embarrassante après l’avoir consommé, ce qui n’est pas forcément le cas avec les aulx bulbeux. Il s’agit également d’une plante médicinale : elle est stimulante, diurétique, détersive, antiseptique et expectorante.

Alliaria petiolata : une mauvaise herbe qui peut pousser même dans un simple jardin, et qu’il faut absolument garder. Elle est non seulement décorative, mais aussi agréable à regarder. Elle apporte une touche charmante à l’ensemble de sa décoration extérieure. En avoir dans son potager représente l’avantage de pouvoir parfumer ses petits plats au moment où les autres condiments peinent à pousser à une certaine période de l’année. Pour l’adopter dans un jardin ou sur une terrasse, il est recommandé d’attendre que les graines se forment avant de les répandre sur les coins ombragés.

 

Le Guzmania, se cultive facilement en intérieur
L’Héliconia, pour illustrer les îles du Pacifique